Noyau de Poissy
# Boissons

Noyau de Poissy

Le Noyau de Poissy est décliné en deux liqueurs, la première à 30° aux touches caramélisées, la seconde à 40° savoureusement aromatisée d’extraits d’abricots et plantes aromatiques.

L’histoire du Noyau de Poissy explique la commercialisation de deux liqueurs, avec autant de similitudes que de différences. Liqueur plus ancienne que ses cousines le Claquesin et le Grand Marnier, la création du Noyau de Poissy prend racine en 1698. Une certaine Mme Suzanne en confectionne dans son hôtellerie auberge de Poissy, dans les Yvelines. Sa préparation profite aux citadins qui font le marché le jeudi. Puis, de mère en fille, la fameuse liqueur traverse les époques en même temps que se succèdent les propriétaires de l’auberge.  C’est en 1852 que Mr Dumont et Mr Duval, en possession tous deux des secrets de confection de la liqueur, décident chacun de créer leur propre boisson. Un siècle s’écoule avant que la famille de Mr Dumont cède ses parts à Mr Duval. Mais les deux liqueurs continueront d’être confectionnées différemment, gardant les spécificités propres à chacune.

Un ingrédient pour fabriquer desserts, confiseries et sorbets

Cette liqueur de famille est appréciée en tant que digestif, mais également utilisée dans la préparation de desserts, confiseries et sorbets.
Pour la confectionner, il faut laisser macérer des noyaux d’abricots sauvages dans du cognac pendant 3 à 4 jours.
De cette macération, l’on ajoutera pour la première à 30° sucre, caramel, alcool et colorant E150 ; tandis que pour la seconde à 40° sera ajouté des extraits de plantes aromatiques, abricots et alcool à 96°. La seconde nuance entre les deux liqueurs réside dans la standardisation à l’eau, qui permettra selon le dosage d’atteindre une boisson à 30 ou 40°.

Aujourd’hui, le Noyau de Poissy est un peu plus commercialisé que celui à 30°. La production se fait toujours dans la commune de Poissy, d’où sont produites 100 000 bouteilles chaque année.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.