Chasselas de Thomery

Chasselas de Thomery
# Fruits
#Automne

Chasselas de Thomery

Fruit de table haut de gamme, le chasselas offre la suavité d’une fraîcheur sucrée, désaltérante et aux doux arômes. Un fruit noble et précieux qui ravit la papille de celui qui le goûte.

Le chasselas francilien compte deux variétés : celui de Thomery et le chasselas doré de Fontainebleau. Le premier, plus connu, à la réputation d’un raisin de luxe, en raison de sa méthode de conservation de grappe « à rafle fraîche », si unique qu'elle lui donne sa réputation… et son goût. Le procédé est simple : dans un récipient sont mélangés de l’eau et du charbon de bois en poudre, dans lequel est plongée l’extrémité du sarment. Cela permet de conserver le raisin tout en le laissant s’enrichir en sucre.

Une culture sur espalier

La culture du chasselas aurait débuté vers 1730 à Thomery et devient rapidement un raisin de table des plus réputés. Cette année-là fut construit un mur pour sa culture, et c’est alors que naquit la culture du chasselas sur espalier. Durant des siècles, le chasselas devient un fruit de renom; Des techniques de conservation sont imaginées pour pouvoir le consommer plus longtemps.
C’est au sortir de la Seconde Guerre Mondiale que sa production va ralentir, la main d’œuvre étant devenue trop coûteuse.

Une récolte minutieuse

La technique de récolte du fragile chasselas est en effet très minutieuse, puisque chaque grappe doit être étalée sur une cagette, sur une seule couche pour ne pas être altérée. Les vignes nécessitent au préalable de nombreux soins : aération du feuillage, éclaircissage des grappes pour ne laisser que les plus gros grains… Autant d’étapes préliminaires qui impliquent un réel savoir-faire. Puis la récolte, qui débute en septembre, se fait sur plusieurs passages, selon la maturité des plants de chasselas.