Alimentation saine
#Alimentation

L'alimentation des franciliens aujourd'hui

Que mangent les Franciliens ? Quels sont leurs modes de consommation ? Sont-ils friands de produits locaux ou bio ? Et nos lycéens que veulent-ils au menu de leur cantine ? Autant de questions et de réponses apportées par l'étude du Crédoc réalisée pour Île-de-France Terre de saveurs. Revue de détail.

      En 2019, en amont des Assises régionales de l'Alimentation organisées par la Région Île-de-France pendant le Salon de l'Agriculture, Île-de-France Terre de saveurs faisait réaliser une étude sur l'alimentation des Franciliens par le Centre de Recherche pour l'étude et l'Observation des Conditions de vie (Crédoc). 

Affinant le travail déjà accompli en 2016 sur les comportements et consommations alimentaires en Île-de-France comprenant un comparatif avec ceux de l'Hexagone, cette enquête plus poussée a donné un tableau précis des caractéristiques alimentaires franciliennes et de ses spécialités.

Les Franciliens adeptes du local et des commerces de proximité

     Un panel de 1 011 personnes âgées de plus de 18 ans (dont 613 actifs) et près de 200 lycéens ont permis ce focus et d'en savoir plus sur les attitudes, motivations et attentes des Franciliens.

De par ses résultats, l'enquête a également été un élément contributeur dans l'élaboration du Plan régional de l'Alimentation.

Elle a mis en évidence une tendance qui, avec la crise sanitaire, s'est clairement accentuée un an plus tard.

Avec le recours accru au télétravail qui a entraîné davantage de cuisine à domicile et la prise de conscience de l'importance à accorder aux produits locaux et aux circuits-courts lors de ses achats, afin de préserver une agriculture régionale de proximité, source d'emploi local...le goût, le local, la qualité et l'origine des produits s'imposent désormais comme des marqueurs forts pour tous.

Pour autant, l'influence des modes de vie du Francilien se traduit par des pratiques de consommation spécifique.
Résolument orientée vers le hors foyer, l'agriculture bio et le bien être animal, son alimentation est à la fois plus nomade mais aussi plus exigeant voire engagée. La proportion de végétariens a été multipliée par 7 en 9 ans et 23% se déclarent avoir diminué leur consommation de viande. 

Dans le même temps, la consommation de viande blanche a fortement progressé (X7). Tout comme celle des sandwichs ou des pizzas (X6) et dans une moindre mesure celle des pâtes (X4) et des sodas (X3) plutôt l'apanage des jeunes. Le volet consacré aux lycéens est en cela instructif et illustre une certaine appétence pour les produits de qualité, goûteux et sains. Si hors cantine, leur choix se tournent principalement vers des produits de la restauration rapide, plus de 20% d'entre eux reconnaissent qu'ils fréquenteraient davantage la cantine si c'était plus bio ou local.... Des perspectives encourageantes pour l'avenir !

Liens utiles : 

Décryptage de l'étude du Crédoc

Télécharger toute l'étude du Crédoc

A lire aussi