champignons d'Île-de-France
#Agriculture

Ça pousse fort du côté des champignons d'Île-de-France

Champignon de Paris, blanc ou rosé, Pleurotes jaune, rose ou grise, Shiitaké, Pied bleu... l'Île-de-France regorge de belles productions. Pour préserver ce patrimoine qui a fait la renommée du territoire francilien, une poignée de producteurs relève chaque jour le défi de proposer des produits frais" Cueillis le matin, livrés l'après-midi". Le champignon est en effet un eucaryote fragile qui réclame toutes les attentions. Pour ancrer cette culture en Île-de-France et soutenir son développement, un contrat de filière a été signé qui associe la Région, la SAFER et Île-de-France Terre de saveurs. Une volonté réaffirmée dans le cadre du Plan régional de l'Alimentation voté le 4 février 2021. 

Une filière d'exception au savoir-faire unique 

Ce serait sous Louis XIV que la production des champignons aurait débuté en région parisienne. Mais son véritable essor remonte au 19ème siècle lorsque cette culture s'est installée dans d'anciennes carrières, dont les pierres à bâtir ont largement servi pour la construction de Paris et des plus prestigieux monuments franciliens. 

Devenue aujourd'hui plus confidentielle, la filière francilienne n'en garde pas moins sa renommée et peut compter sur des producteurs passionnés. Fils et petit-fils de producteurs de champignon, Bruno Zamblera a ainsi fait le pari de rouvrir une champignonnière à Méry-sur-Oise dans le Val d’Oise, pour le bonheur des restaurateurs et des consommateurs locaux. Depuis 2007, il fait pousser champignons de Paris mais aussi pleurotes et shiitakés. A ses côtés, 10 autres producteurs régionaux contribuent que ce soit de manière traditionnelle (dans des caves ou carrières souterraines), en tunnel ou en chambre à maintenir l'excellence de ce produit de terroir cultivé en Île-de-France. 

L’innovation au cœur de la filière champignon 

Depuis une dizaine d’années, une nouvelle génération de producteurs innovants émerge dans la région. Avec eux, ce sont de belles initiatives qui viennent dynamiser la myciculture francilienne. On y compte l’entreprise Prêt à pousser. Grâce à un kit à champignons à l’utilisation on ne peut plus simple, elle propose chaque francilien de se faire producteur de pleurotes. Depuis sa victoire au Concours Régional de l’Innovation Alimentaire en 2014, des centaines de bottes de pleurotes grises, jaunes ou roses s’épanouissent dans les cuisines des franciliens. 

Citons aussi l’idée fertile d’Upcycle, une jeune entreprise commercialisant des composteurs mobiles. Avec cette innovation, non seulement l’idée d’une économie circulaire prend tout son sens, mais la culture du champignon gagne en popularité ! Une belle histoire de plus pour la filière champignon d’Île-de-France. 

Une filière locale, durable...pleine de promesses 

Soumise à de nombreuses contraintes (pression foncière forte, concurrence déséquilibrée à l'exemple de la culture du champignon de Paris qui est à l'étranger essentiellement produit selon des procédés industriels, hors sol...), la filière francilienne ne manque pourtant pas d'arguments à faire valoir. A commencer par une demande locale importante en raison de la qualité de la production. Effectivement, le champignon c'est bon en toute saison et se marie avec tout ! 

Afin d'accompagner la dynamique de projets des producteurs franciliens, un programme régional d'actions a été validé en 2020 autour de 5 grands objectifs : structurer la filière, développer la vente en circuit de proximité, identifier de nouveaux sites de productions, soutenir l'innovation, valoriser et promouvoir le champignon francilien autour de la marque PRODUIT EN Île-de-France

Les champignons d'Île-de-France font leur grand retour. 

Repères 

La filière champignon d'Île-de-France, c'est : 

  • 11 exploitations
  • 33 salariés
  • 1 000 Tonnes produites chaque année
  • dont 800 T de champignon de Paris, 130 T de Shiitakés, 13T de pleurotes.
  • La culture en carrière représente 87% de la production régionale

Comment se cultivent les champignons d'Île-de-France ? 

Que ce soit en chambre, en tunnel ou dans une carrière, le champignon francilien est tout terrain. Mais la région est surtout reconnue comme étant l'un des plus grands pôles français de champignonnières en cave. Cela tombe bien. C'est l'endroit idéal pour y faire pousser des champignons. Il y fait sombre, elles gardent bien l'humidité et surtout présentent l'avantage de rester à température ambiante. A cela s'ajoute un élément essentiel : le substrat. Il s'agit d'un compost élaboré à partir de fumier de cheval, paille, tourbe et calcaire sur lequel s'épanouit la semence du champignon d'Île-de-France. 

Le saviez-vous ? 

Les belles idées poussent comme des champignons. Certaines pleurotes d'Île-de-France sont cultivés sur un substrat 100% francilien composé de marc de café et de sciure de bois. 

A lire aussi